IMAGE DU MOIS

Géographie


Relief et hydrographie  

Le Gabon est un pays accidenté qui repose sur le vieux socle érodé de l'Afrique. Son territoire, qui s'étend sur 267 670 km2 (presque la moitié de la France), est traversé par l'équateur et occupe en majeure partie le bassin du fleuve Ogooué, dont le delta débouche sur une plaine littorale que domine un arrière‑pays de plateaux jalonnés de hauteurs (monts de Cristal au nord, monts du Chaillu (1500 m) et d'Achango au sud). La côte qui s'étend sur plus de 800 km, rectiligne et bordée de lagunes, est entaillée au nord par de profondes rias (estuaire du Gabon). Plus au sud, la presqu'île du cap Lopez s'avance en pointe sur l'océan. Ses voisins sont le Cameroun et la Guinée Equatoriale au Nord, et le Congo à l'Est comme au Sud.  
 
Le grand fleuve, l'Ogooué, qui prend sa source au Congo, a la majeure partie (1170 km) de son cours au Gabon. Il est coupé de rapides et de passages resserrés. Ses eaux se séparent, en aval de Lambaréné, dans un delta intérieur comportant des lacs, avant de constituer un delta maritime enserrant la presqu'île du cap Lopez. L'Ogooué est navigable toute l'année en aval de N'Djolé (250 km).
 
Plages immenses de sable blanc et fin bordées de cocotiers, battues par les vagues où dorment des grumes (billes de bois) échouées lors des chargements de cargos, mangroves calmes dans lesquelles plongent les racines aériennes des palétuviers, véritable paradis pour les crocos, les poissons sauteurs ou encore pour ces millions de crabes qui vous appellent de leur grosse pince, jungle attirante et dangereuse à la fois, niche de toutes sortes d'oiseaux, repaire de cobras, de mambas, grouillante de toutes sortes d'insectes, forêt où hurlent les singes, où peuvent se rencontrer panthères, gorilles ou éléphants, mer chaude, plaisir des plongeurs, domaine des rouges, des raies, barracudas et requins, savanes où déambulent quelques buffles, voici le Gabon.

Très peu touristique du fait d'une politique inadaptée que ce soit en terme de tarifs aériens, de formalités d'entrée ou encore de structures d'accueil, le Gabon reste encore une terre relativement vierge, avec encore aujourd'hui quelques zones non cartographiées !!!
 

Climat et végétation  

Le Gabon a un climat équatorial favorable à la grande forêt, à la fois chaud et humide (entre 1500 et 3000 mm de pluies annuelles) avec une courte saison sèche. Les températures varient de  20 à 35°. C'est à l'occasion des saisons des pluies que les températures sont les plus élevées, mais c'est surtout la nuit que des trombes d'eau s'abattent sur le pays, lors d'orages très violents, et terriblement impressionnants, la journée étant quand à elle souvent  ensoleillée .On y distingue plusieurs saisons :
-          une petite saison des pluies de septembre à début décembre
-           une petite saison sèche au cours des mois de décembre et janvier
-          une grande saison des pluies de février à juin
-          une grande saison sèche de juin à septembre
Le pays est couvert à plus de 75 % par la forêt, le reste du pays étant quand à lui constitué de savanes et de plaines humides. La forêt primaire relativement sombre, avec ses arbres pouvant atteindre plus de 50 m est facile à parcourir, le manque de lumière ne permettant pas à la végétation basse de prospérer. En revanche, la forêt secondaire plus basse, dense, luxuriante,étouffante même, véritable jungle est bien plus difficile à pénétrer, la machette étant le seul moyen de s'y ouvrir un chemin. Il faut d'ailleurs remarquer que celle-ci a tendance à s'étendre, du fait de la culture sur brûlis et de la déforestation, le Gabon étant un gros exportateur de bois dont l’okoumé, l’acajou ; ……

Géographie humaine  

La population gabonaise, estimée à 1,2 million d'habitants [1997], se compose d'une soixantaine d'ethnies mais aussi de nombreux étrangers (près de 150.000, dont plus de 20.000 de nationalités non africaines). Les Fangs (35,5 %) sont les plus nombreux. Cette population est caractérisée par une très faible densité (4,8 h./km2 [1997]) et une natalité (35 ‰) [estimation 1997] et une mortalité (15 ‰) [estimation 1997] relativement élevées. 

La population se concentre dans les grandes agglomérations (Libreville, Port‑Gentil), les zones de Franceville et la région agricole de Woleu‑Ntem. Certaines régions sont pratiquement inhabitées (monts de Cristal, marécages du delta de l'Ogooué). Ce déséquilibre est dommageable car des zones entières de ce pays richement doté restent ainsi inexploitées. La croissance des villes est spectaculaire. La capitale, Libreville, compte 400
000 habitants; Port‑Gentil, 164 000 habitants; Franceville, 75 500 habitants.
La langue officielle est le français. Les principales langues parlées sont toutes des langues bantoues: le fang, le punu, le nzébi, etc. 96,2 % des Gabonais sont chrétiens (65,2 % de catholiques, 18,8 % de protestants, 12,1 % de fidèles d'Églises indépendantes). Les adeptes des religions traditionnelles sont 2,9 % et les musulmans 0,8 %.

Libreville,la Capitale Gabonaise fondée en 1849, est située sur la côte vers le Nord du pays,sur les rives de l'estuaire du fleuve Komo. Elle regroupe à elle seule près de 70 % de la population. Les autres principales villes sont Port-Gentil, située sur l'île Mandji, fief des compagnies pétrolières, Franceville dont le président Omar BONGO est originaire, Oyem au Nord et Lambaréné,située sur les rives du principal fleuve du pays : l'Ogooué. Il existe bien entendu d'autres villes importantes telles que : Mouilla, Tchibanga, Koula-Moutou, Makokou.

Association pour la Valorisation des Potentialités Culturelles, Economiques et Touristiques du Gabon

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site